Avertir le modérateur

29 décembre 2009

LVDC 11 : DechouX

Beaucoup de gens à Centrale m’ont longtemps appelé par mon nom complet : Charles Dechoux (prononcer charlesdechoux tout attaché). Maintenant c’est plutôt Dechoukse (donc en prononçant le X). Vous ne vous demandez probablement pas d’où provient ce patronyme plutôt disgracieux (mes trois autres grands-parents s’appelaient Mourguet, Guillou et Hodicq, ça aurait été plus classe), aussi je vais vous raconter cette histoire quand même.

D’abord, je ne m’appelle pas Dechoux mais Dèchoux, même si fort heureusement les gens n’accentuent généralement pas les majuscules et que plus personne ne met l’accent depuis la mort de mon grand-père. Ce nom est principalement présent dans l’Est de la France, ce qui laisse à penser qu’il est originaire de Lorraine.

Je tiens l’histoire qui va suivre de ma grand-mère paternelle, qui si je me souviens bien – et si elle aussi s’en souvient bien – la tient de feue sa tante, qui avait fait des recherches sur notre généalogie. Les faits que je vais relater sont par conséquent partiellement certains, partiellement supposés, et j’accorde à qui le voudra le droit de les contester.

A la fin du XIXème siècle, une jeune fille dont le prénom a été perdu et répondant au doux patronyme de Dèchoux quitta sa Lorraine natale pour s’établir à Paris en tant que bonne. Assez rapidement, elle se fit engrosser – par son patron, par un cabaretier, par un riche noble de passage, par n’importe qui en fait, l’histoire ne le dit pas mais peut-être ai-je une illustre ascendance – et comme, à l’époque, les filles-mères étaient mal vues, elle confia son enfant, à l’instar de la maman de Cosette aux Ténardiers, à une famille de fermiers du Pas-de-Calais. Après quelques années, elle cessa de donner de ses nouvelles et, par la même occasion, d’envoyer de l’argent. La famille garda l’enfant et l’éleva comme le leur, en lui donnant le nom de famille de sa mère. Cet enfant devint mon arrière-grand-père paternel.

La morale de cette histoire, c’est que déjà, au XIXème siècle, Les Dechoux étaient prêts à tout pour vivre à Paris, qu’ils avaient une morale douteuse et des mœurs décomplexées, et qu’ils n’avaient aucune envie de s’empêtrer avec des enfants. C’est pourquoi je suis fier, malgré tout, de m’appeler Charles Dechoux.

Commentaires

Bonjour Charles,

Tu as raison. Je suis fier de m'appeler Pascal Dechoux.
Bonne année.

Pascal DechouX

Écrit par : Pascal Dechoux | 02 janvier 2010

Merci Pascal, toi aussi. Cela fait toujours plaisir d'avoir affaire à un homonyme ;-)

Écrit par : Charles | 04 janvier 2010

Dechouxe voleur de diplome!

Écrit par : Binome tp centrale | 13 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu